Films & séries·Livres

Le dernier vœu

30 - Le Sorceleur

Le Sorceleur : le dernier vœu est un roman écrit par l’auteur polonais Andrzej Sapkowski, publié pour la première fois en 1993. Il est le premier tome d’une série qui en comptera sept, fera l’objet d’une adaptation vidéoludique (The Witcher) en 2007, et, depuis le 20 décembre 2019, d’une adaptation en série sur Netflix.

La version française du roman — rééditée par l’occasion aux éditions Bragelonne début 2019 — est traduite par Laurence Dyèvre.

J’avoue, j’ai acheté ce livre parce que je suis un pigeon. La couverture était belle, il y avait un bandeau « bientôt adapté en série Netflix » dessus, bien, voici mon argent. J’avais quand même lu le résumé, je vous rassure, et ça promettait d’être le type d’univers et d’histoire que j’adore. Tout compte fait, je n’ai pas été si transcendée que ça, du moins en ce qui concerne le premier tome.

Le Sorceleur narre les aventures de Geralt de Riv, un sorceleur, donc, dont le but est de tuer monstres et autres créatures malfaisantes en échange d’argent, c’est en quelques sorte son métier. L’univers reprend les codes médiévaux souvent utilisés en fantasy, et nous offre également quelques réécritures de contes bien connus (j’ai retenu Blanche-Neige et La Belle et la Bête, notamment).

Malgré mon engouement certain avant de commencer ma lecture, il faut savoir que j’avais une grosse crainte : le traitement des personnages féminins. Replaçons le contexte : le roman a été écrit dans les années 90, par un homme, l’histoire se déroule dans une ambiance médiévale qui est plus est, donc j’avais peur de tout ce qui allait concerner la pédophilie et la sexualisation des mineures également… Ça aurait pu être pire, certes, mais ça aurait pu être mieux. Au final, les femmes mentionnées dans ce tome servent souvent de prétexte à une relation sexuelle et/ou à mentionner la nudité, ou servent de démons. Il n’y a guère que Nenneke et Yennefer qui sont intéressantes (et Renfri aussi un peu), mais la première on ne la voit quasiment jamais, et la seconde n’apparaît qu’à la fin du livre, et d’ailleurs j’attendais ça avec impatience, car je connaissais Yennefer grâce aux jeux, et je savais que c’était une puissante sorcière. Elle a une relation avec Geralt qui est un petit peu éclatée au sol quand même, mais bon que voulez-vous, je n’aime pas le romantisme (bien qu’on ne puisse pas vraiment parler de romantisme dans ce cas-là).

Je pense que ce qui a le plus dérangé ma lecture, c’est cette impression constante que le personnage principal (Geralt, donc) n’a pas de quête ni de but spécifique. C’est toujours le même schéma : le mec arrive quelque part, apprend qu’un monstre terrorise la populace, tue ledit monstre, tout est bien qui finit bien, et repart pour d’autres aventures qui auront, plus ou moins, ce déroulement. Il n’y a guère que la fin qui remonte un peu le niveau, car elle apporte un léger cliffhanger et nous promet des aventures sombres et palpitantes par la suite, et c’est tout ce que j’espère.

Certes, ce premier tome doit surtout poser les bases de l’univers et nous présenter les principaux personnages, et il est vrai qu’en 300 pages, on ne peut pas dévoiler grand-chose.

La temporalité m’a également beaucoup perturbée. Si j’ai bien tout compris (rien n’est moins sûr), on nous raconte des évènements s’étant déroulés dans le passé pendant que Geralt fait sa convalescence après une attaque qui elle a eu lieu dans le présent, mais tout semble très confus pendant la lecture.

En conclusion, je pourrais dire que ce fut une lecture relativement compliquée pour moi. Je n’ai pas été prise dans l’ambiance et l’univers, je me suis dépêchée de finir parce que je voulais passer à autre chose, et j’espère que les prochains tomes seront mieux. (Parce que oui, je vais les lire quand même, tant qu’à faire.)

En ce qui concerne l’adaptation Netflix, bien qu’elle ne compte qu’une seule saison (plutôt courte qui plus est), je peux vous dire que je la préfère aux livres (à voir si je tiens toujours ce discours quand j’aurais fini ma lecture de la saga et que l’adaptation sera terminée également). Effectivement, c’est (relativement) fidèle (et la temporalité est aussi confuse que dans le bouquin), mais moi qui pensais qu’un tome équivaudrait à une saison, je me suis fait avoir, car la série fait mention de personnages dont je n’ai jamais entendu parler dans le tome 1, mais qui, il semblerait, font leur apparition dans le prochain. J’avoue, ça m’a donné envie de me replonger dans la saga et de lire la suite, ce que je vais donc m’empresser de faire.

(Update : j’ai lu le tome 2 entre temps, et pour être honnête, je l’ai beaucoup plus apprécié que le 1. Je l’ai trouvé bien plus intéressant, j’étais beaucoup plus immergée dans l’histoire — sans doute à cause de mon attrait pour l’adaptation — et apparemment, le cœur du sujet commence à partir du tome 3, et pour tout vous dire ça me tente énormément.)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s